Ministère de la Communauté française de Belgique 


l'art même
L'Edito
 
 
CHRISTINE JAMART
Rédactrice en chef
 

D'aucuns, et ils semblent nombreux, soulignent que l'art contemporain redevient un enjeu public. L'on ne peut que s'en réjouir. Un peu partout, effectivement, des signes d'un débat ouvert et plus largement mené apparaissent que ce soit au détour du montage d'une triennale comme celle de Luanda, de la conception d'un centre d'art tel le Wiels ou d'un projet d'interventions artistiques au sein de logements sociaux bruxellois.

L'art contemporain, pour peu qu'il soit conscient de ses outils intrinsèques et de son inscription dans une histoire et un présent en mutation, recèle un potentiel réflexif et critique que l'on ne saurait ignorer. Un regard sur le monde qui est le nôtre, aiguisé et nécessairement décalé, auquel les pouvoirs publics gagneraient à se sensibiliser et dont ils auraient à favoriser davantage l'émergence et la transmission à commencer par l'enseignement aux plus jeunes et une ébauche de politique réelle en matière d'art public.

 

| Accueil | Sommaire n°24 |